Sommaire

Les questions d'accessibilité des personnes handicapées se posent en particulier pour :

  • les personnes à mobilité réduite ou PMR,
  • les malvoyants.

Mal voyant et non-voyant : même combat !

Il ne faut pas confondre :

  • un malvoyant : personne dont l'acuité visuelle est très réduite (inférieur ou égale à 3/10e pour le meilleur œil),
  • un non-voyant : personne aveugle et qui donc ne voit rien.

Aménagements pour l'accessibilité de mal voyant et non-voyant

À cause de leur handicap visuel, ces personnes doivent bénéficier d'aménagements spécifiques pour l'accessibilité :

  • à la voirie, aux bâtiments,
  • aux déplacements : transports collectifs notamment,
  • à l'information et aux sites Internet, etc.

Leurs difficultés nécessitent un équipement spécifique au quotidien :

Mal voyant et non-voyant : un vocabulaire spécifique

Voici quelques termes à connaître pour comprendre le monde du malvoyant et du non-voyant :

MAL VOYANT ET NON-VOYANT : VOCABULAIRE
Haptique Qualifie les interfaces (mécaniques et/ou logicielles) convertissant le toucher en « sensations » comme : le poids, les pressions, mouvements, etc.
Kinesthésie Concerne toutes les sensations physiques qui accompagnent les mouvements du corps.
Proprioception Proprioception et kinesthésie sont des termes très proches :
  • proprioception : s'attache davantage à la position dans l'espace ;
  • kinesthésie : touche aux mouvements eux-mêmes. La kinesthésie est une clé de la mémoire musculaire (processus de mémorisation du système neuromoteur).

 

Législation sur l'accessibilité du non-voyant

La législation du handicap tente de répondre aux questions légitimes que se posent les malvoyants et non voyants et les personnes à mobilité réduite en termes d'accessibilité.

Elle prévoit pour cela :

Mal voyant et non-voyant : des innovations technologiques

Depuis plusieurs années, les chercheurs travaillent à faciliter la mobilité des malvoyants et non-voyants.

De nouvelles aides techniques de perception tactilo-kinesthésiques de l'environnement ont été mises en place.

Chal : la chaussure haptique pour mal voyant

Appelée le « Chal », cette chaussure comporte un appareil de navigation pour aveugles et malvoyants :

  • le guidage se fait par le biais de vibrations à l'avant, à l'arrière et sur chaque côté ;
  • une vibration à l'avant indique qu'il faut aller tout droit ;
  • les obstacles sont détectés jusqu'à 3 m.

Technologiquement, le système récupère les données de Google Maps via un smartphone sous Android muni de l'application Chal : ce mobile envoie par Bluetooth les infos géographiques dans une carte électronique placée dans le talon de la chaussure.

L'Institut de la Vision à Paris : centre de recherche

La France comporte un Institut de la Vision, construit au cœur du Centre Hospitalier National d'Ophtalmologie des Quinze-Vingts de Paris.

Cet institut fait partie du petit cercle européen des centres de recherches intégrées sur les maladies de la vision

  • il compte 4 départements, 200 chercheurs, 20 cliniciens et 7 industriels ;
  • il se veut un incubateur d'inventions et un vaste espace de tests en réel dans un magasin laboratoire ouvert aux malvoyants eux-mêmes.
Lire l'article Ooreka
Accessibilité

Accessibilité : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur la législation
  • Des conseils sur l'accès au logement et les équipements
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Reconnaissance du handicap

Sommaire